561



Terre ! Terre ! Enfin terre ! La plage n’était plus qu’à quelques brasses, une femme aux seins enthousiastes entra dans l’eau, qui ne portait pas de burkini. Elle me cria : « Voulez-vous nager ? »
« Je ne sais pas nager », lui dis-je, et je me mis à crawler de toutes mes forces vers le large, vers La Mecque, morigénant tout bas mon gouvernail à couilles pour qu’il garde le bon cap.

*
A force de valeurs d’évangiles, j’ai fini par échouer dans le droit chemin.

560



L’écriture est là, comme un grillage de mots sur la réalité.

*
Si ta jupe était tissée en braille, j’apprendrais l’aveuglement.

559



Le plus redoutable ennemi de l’œuf dur, c’est la mayonnaise.

*
C’est ta voiture qui casse ? Ce n’était donc pas un gendarme, mais un platane.

558



Ce jour je parle à ce type dans le train c’est un chercheur belge il fait pousser des pétunias ce sont dit-il de grands mutants il est rare que leur croissance n’abime pas leur génome il y en aura toujours un pour pousser sans pétale avec une tige translucide ou un piercing dans le pistil je les arrache dit-il je les séquence dit-il je compare leur génome avec le génome de base et comme cela j’identifie le gène maitre des pétales, de la couleur de tige, du piercing en pistil, ce que j’apprends dit-il est largement transposable aux plantes de la même famille, exemple les pommes de terre, exemple les tomates.

*
Sur ce il descend à Vienne avec son vélo je le regarde s’éloigner sans pétales il n’a pas non plus de pistil ses mollets sont translucides il a un Papillusion sur l’épaule je voudrais réagir me ruer trop tard le train redémarre ce sera impossible, impossible, de les attraper tous.

557



Tel Francois-René Duchable dans le lac d’Annecy, mais loin de tout public, Dabek bascule son piano, depuis la barque qui en soupire d’aise, dans la baie de Naples. Surprise, le piano flotte. Le canot aussi bien sûr, mais dans ces conditions Dabek d’un saut sûr préfère rejoindre le piano. Puis, suivant des lois mystérieuses et implacables (Coriolis ?), le courant sépare les deux embarcations. Désoeuvré, Dabek couché sur le capot finit par actionner les touches. Les noires ne jouent pas du Mozart, Brubeck, Litz, Beethoven, Glass, les blanches non plus. Mais chaque touche, chaque acccord, semble bien avoir un effet sur la trajectoire de l’esquif.  Dabek déchiffre, jubile. Un piano, constate-t-il avec émerveillement au bout de quelques mesures, peut vraiment vous conduire n’importe où.



*

Dans l’hémisphère sud, Siloiroc est l’anagramme de Coriolis

556



Voilà je me porte, je me berce, je me lange, je fais un travail sur moi. J’ai changé de psychologue. Je fais des choses qui ne m’appartiennent pas. Je me porte… Voilà, pas besoin d’avoir été violée pour être maltraitée. J’ai changé de psychologue. Voilà

*
« Petite, je me suis perdue dans ma chambre »